Comment recycler ses collants

8 FAÇONS DE RECYCLER NOS COLLANTS FILÉS

4 minutes

Cette semaine, on veut vous parler d’un problème qui est totalement de saison, totalement universel et totalement énervant : les collants.qui.se.craquent.au.bout.de.deux.utilisations ! Une chaise en bois, un ongle un peu trop long, voire parfois une simple exposition à l’air que l’on respire, au moindre accrochage, c’est la cata, c’est la cata… bref on s’égare, mais vous voyez un peu le truc. Le souci, c’est qu’il concerne à peu près chaque paire de collants fabriquée sur cette terre. Selon l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP), 104 millions de collants sont jetés chaque année. Cela veut dire que dans 70% des cas, les collants sont portés maximum 6 fois avant de rendre l’âme (euh, chez nous, c’est plutôt 2). Cela veut dire 7 315 tonnes de déchets non recyclables par an. Cela veut dire que ce serait bien que ça change… On a bien essayé la technique de la laque et du vernis transparent dès qu’un petit trou pointe le bout de son nez, et ça nous a parfois évité de finir la journée avec un look complètement destroy et la moitié de la jambe à l’air, mais le miracle s’arrête là : la paire finit quand même à la poubelle. La durée de vie et le recyclage des collants posent donc une vraie question environnementale. Alors chez MooM, nous avons pensé à 8 façons de leur donner une seconde vie, fussent-ils unis, opaques, en dentelle ou à petits pois. (RIP). 

  • En faire… un élastique à cheveux. Une petite astuce qui plaira à celles et ceux qui ont les cheveux longs : on découpe, dans la largeur, une bande de 4 cm du bas d’une jambe et paf, ça fait un élastique à cheveux ! Et celui-là, on l’aime particulièrement parce qu’il n’a pas d’attache métallique qui les abîme.
  • En faire… des attaches eco-responsables. Ces petites pinces en plastique qui nous permettent de refermer nos sachets entamés, et ces petits nœuds en caoutchouc qui servent à rassembler nos poireaux ou encore nos crayons, ont eux aussi leur alternative écologique et elle se trouve dans notre dressing. Sur le même modèle que les élastiques pour cheveux, il nous suffit de faire des découpes de largeurs différentes selon l’usage souhaité.
  • En faire… de jolies chaussettes. Les collants fantaisie sont quand même les plus difficiles à jeter. Alors quand une paire se déchire au niveau des cuisses, on en profite pour en faire…des chaussettes. Il nous suffit de la découper à la hauteur souhaitée. On adore cette idée !
  • En faire… des accessoires ménagers éco-responsables. Il s’avère que les collants en nylon peuvent faire d’excellents chiffons et s’utiliser pour cirer les chaussures, enlever la poussière et même estomper les tâches que peut parfois laisser le déodorant sur le textile. On peut aussi s’en servir pour nettoyer nos surfaces : on fait une découpe au niveau de la cheville, on y glisse un savon et le tour est joué.
  • En faire… un tawashi. Là, on monte d’un niveau, mais on leur donne une seconde vie très bénéfique pour la planète. Originaire du Japon, le tawashi est une petite éponge fabriquée à la main, écologique ET économique, qui nous permet de réutiliser nos collants et des chutes de tissus différents pour en faire bon usage. Rendez-vous ici pour le tuto
  • En faire… un nouveau tote-bag. Ou presque. Il faudra rester vigilant.e.s sur le contenu, mais le haut d’une paire de collants (non abîmé !) peut devenir un sachet à fruits et légumes moyennant très peu d’efforts. On découpe au niveau de l’entrejambe pour ne conserver que le haut du collant, on le retourne (en mettant l’intérieur à l’extérieur) pour fermer les trous des jambes en faisant une couture très simple, on le retourne à nouveau pour glisser un ruban au niveau de la taille qui nous servira à fermer le sac… et le tour est joué !
  • En faire… du rembourrage. On n’y avait jamais pensé, mais il est vrai que les 8 paires de collants abîmés qui traînent au fond de notre placard et qu’on n’arrive pas à jeter pourraient se rendre un peu plus utiles. Un doudou qui manque de tonus ? Un coussin raplapla ? Hop, on ouvre discrètement, on introduit plusieurs paires de collants, on referme et ils ont tout de suite meilleure mine.
  • En faire… une source de chauffage. Une dernière astuce qui n’est pas la plus esthétique, certes, mais qui a prouvé de nombreuses fois son efficacité par le passé, c’est la bonne vieille technique du collant sous le jean. Imaginez : c’est l’hiver, il est 7h35, il fait -4°C, noir, vous attendez le bus/train/tramway…et pourtant, vous ne claquez pas des dents. Non. C’est normal, vous portez votre paire de collants filés sous votre jean. Et ça, vous êtes la seule à le savoir.

Alors, plutôt simple de donner une seconde vie à nos collants craqués, non ?

Et comme on vous aime bien, on vous partage une dernière petite info communiquée par l’association HOP pour nous aider à mieux consommer. Dans son rapport, elle y fait un classement des marques proposant les collants les plus résistants. Dans le top 4, on retrouve Wolford en première position, suivie de Bleufôret, Berthe aux grands pieds (deux marques françaises !) et Calzedonia.

On devrait bien finir par trouver une paire à la durée de vie supérieure à trois jours…

Si tu cherches des marques responsables pour acheter tes collants, tu peux consulter notre dernier article pour identifier lesquelles sont vraiment responsables.

Quelques façons de recycler vos collants - MooM

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le si le coeur vous en dit !

Envie de découvrir la seconde vie avec MooM ? Télécharge l’appli ! 👇

Nos derniers articles 🙌

Notre page Instagram 👇

Notre page Facebook 🌱

Télécharge la (super) appli MooM !

L'application MooM
Logo MooM

À PROPOS

  • Entreprise à mission
  • La MooM team
  • Entreprises
  • Particuliers
  • Partenaires
  • Presse
  • Annonces
  • Blog

ON SUIT LES RÈGLES

  • Mentions légales
  • Politique de confidentialité
  • CGU
  • CGV
  • FAQ
  • Cookies

NOUS SUIVRE

  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Github
  • YouTube
%d blogueurs aiment cette page :