Un sapin de Noël éco-responsable

7 minutes

Cadeau de Noël (en mode consommation responsable, s’il vous plaît) : check. Lancement de la saison des chocolats chauds/lecture au coin du feu : check. Fournée de 36 sablés en forme d’étoiles : check. Bon, et bien il ne nous reste plus qu’à penser au sapin de Noël ! Et cette fois, on est un peu tiraillé.e.s et on sent qu’on est pas les seul.e.s : on n’imagine pas un Noël sans la présence du fameux arbre dans la maison, mais on culpabilise un peu à l’idée de planifier sa mort le 6 janvier prochain, mais on n’est pas fan du concept du faux sapin non plus… Bref, entre acheter un sapin artificiel ou un vrai sapin, notre coeur balance et on a besoin de mettre les choses à plat. Et si on commençait par une bonne vieille battle en pesant le pour et contre de chacun ? GO !

VRAI SAPIN vs FAUX SAPIN : LA BATTLE !

Dans la vie, il y a 2 team : la team vrai-sapin-qui-sent-bon et la team faux-sapin-qui- dure. En tout cas, dans la vie de décembre. Et on est sûr·e·s qu’en discuter nous aidera tous·tes à faire le bon choix : celui qui sera le plus éco-responsable possible. 


Commençons par la team vrai-sapin-qui-sent-bon. 


Les pour :
1/ Déjà, il sent bon (si on prend un Épicéa ou un Nordmann, mais là encore, il y a 2 team et on ne va pas rentrer dans le sujet : il faut choisir ses combats). Et cet atout n’est pas un détail, c’est un élément hyper important dans cette ambiance chaleureuse qui règne dans notre chez nous rempli de petits sujets super mignons, de bougies et de guirlandes lumineuses tout le mois de décembre.
2/ Ensuite, malgré ce qu’on pourrait penser, le vrai sapin qu’on adopte et qu’on décore n’a pas été arraché à la nature : la grande majorité est maintenant cultivée pour l’occasion, en France, sur une superficie d’environ 5000 ha (essentiellement en Bourgogne & Franche-Comté). Le sapin bio, c’est celui qui n’a pas passé des heures, voire des jours, dans les transports donc on privilégie l’Épicéa, le Nobilis, le Pungens et l’Omorika. Adeptes du Nordmann, il en existe en France, mais il est plus rare. Vous saviez, vous, que les épicéas étaient généralement plantés sur des sols trop acides pour l’agriculture ?
Nous, non, donc on est bien content·e·s d’apprendre au passage que sa plantation permet de revaloriser des sites non exploitables.
3/ Autre avantage non négligeable : la création d’emplois. La filière génère en effet 1000 emplois permanents et 3000 emplois saisonniers.

Les contre :
1/ La pollution des nappes phréatiques. La bonne nouvelle, c’est que les producteurs utilisent désormais cinq fois moins de pesticides qu’il y a 10 ans depuis qu’une convention a été signée en 2003, entre l’AFSNN (Association Française du Sapin de Noël Naturel) et le Parc naturel régional du Morvan. La mauvaise, c’est qu’ils restent nombreux à en employer quand même. On s’épargne l’habituel schéma de l’infiltration d’herbicides et d’insecticides dans le sol… 
2/ Se pose également la question de l’après : une fois Noël passé, qu’est-ce qu’on fait de notre sapin ? (sans vouloir divulgâcher : on développe ce point juste après😉 ).

Passons à la team faux-sapin-qui-dure !

Les pour :
1/ L’aspect. Certains d’entre eux sont vraiment bien conçus et ressemblent presque comme deux gouttes d’eau à un sapin naturel, tant au niveau de la couleur que de la texture.
2/ Sa durabilité. C’est même l’avantage n°1 du sapin artificiel : on investit une fois et on le ressort année après année.


Les contre :
1/ Ok, sauf qu’en réalité, il semblerait que les français·e·s renouvellent leur sapin artificiel tous les 3 ans, majoritairement à cause de leur qualité. On n’est pas des spécialistes, mais on imagine qu’il faudrait conserver un chouya plus longtemps pour limiter son impact sur l’environnement…
2/ Évidemment, le plus gros inconvénient du faux sapin reste sa composition (coucou, le plastique !). Fabriqué avec des matières premières non renouvelables, il n’est donc pas biodégradable… et ça, c’est la cata.

Maintenant qu’on a fait le tour de leurs avantages et inconvénients, on ne pense pas s’avancer tant que ça en disant que l’avantage du sapin artificiel sur le plan environnemental est quasi… inexistant. Si l’utilisation de produits toxiques sur les plantations de sapins naturels laisse à désirer, une astuce s’offre à nous lors de notre achat : s’assurer que l’arbre que l’on est sur le point de ramener à la maison porte l’un des deux labels suivants :
👉“Plante bleue”, délivré par l’AFSNN, qui concerne les producteurs s’engageant à adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement.
👉“MPS” (“Milieu Programma Sierteelt’), qui implique une utilisation amoindrie de pesticides.

Le grand gagnant de cette battle est donc (…roulement de tambour…) le sapin naturel, le vrai, le beau, celui qui sent bon (enfin, sans vouloir relancer le débat, ça dépend de l’espèce que vous prenez).

Oui, mais une fois Noël passé, qu’est-ce qu’on en fait ?
Il existe en fait mouuuuulte possibilités. Jusqu’à maintenant, on se contentait de l’amener au point de collecte instauré par la mairie de notre ville. Et c’est très bien car c’est une solution en soi. Mais en fait, on peut aussi :

1/ le replanter dans le jardin. Si tant est qu’on ait un jardin, et qu’on ait acheté un sapin en pot histoire qu’il ait conservé ses racines. Pour se faire, on pense à l’arroser tout le temps de notre cohabitation afin de le garder en pleine forme. On place cette solution en n°1 parce qu’on trouve qu’il s’agit de la plus naturelle et la plus respectueuse de l’environnement.
2/ éparpiller des aiguilles de sapin dans le jardin pour préserver nos légumes et salades : les escargots détestent l’odeur des conifères !
3/ faire un bon feu ! Il faut pouvoir le stocker, mais si c’est possible, alors on laisse l’arbre sécher, on le découpe en morceaux, on le met dans la cheminée et hop, on sort un bouquin.
4/ se faire une bonne infusion. Mode d’emploi : on prélève l’équivalent d’une cuillère à soupe d’aiguilles de sapin, on les écrase dans un mortier, on les met dans une boule à thé, on laisse infuser (pas trop longtemps pour éviter l’amertume) dans de l’eau chaude, on ajoute un peu de miel, on sort un plaid…
5/ le ramener à la déchetterie (déchets verts). Il sera broyé, utilisé pour pailler le sol, servira de compost avec d’autres essences… bref, une autre vie s’offrira à lui. Bonus si on le ramène dans son sac à sapin : il est biodégradable en 4 à 8 semaines, il nous évite de mettre des épines partout ET nous permet de soutenir l’association Handicap International.

ET SI ON INNOVAIT ?
Et ce, de deux façons.
1/ Si le fait d’acheter et de porter la responsabilité de l’après est un frein, il existe une première solution que l’on trouve assez cool chez MooM : la location de sapins ! Oui, des gens ont pensé à créer ce service pratique et très malin. Il s’agit de Treezmas qui, grâce à l’entreprise française botanic®, enseigne de jardinerie naturelle, livre et récupère des sapins en pots depuis 2012 partout en France pour la période de Noël. Ensuite, Treezmas les replante afin qu’ils continuent de grandir avant d’égayer un nouveau foyer. Une fois trop grands, c’est sans leur pot qu’ils retrouvent définitivement la terre. Ceux qui ont trop souffert lors de leur location, notamment à cause du chauffage, sont recyclés et transformés en copeaux de bois pour les parterres fleuris.
2/ Une autre solution, c’est de passer… du côté obscur. On a parlé arbre vert, en plastique, naturel, achat, location, sapins bio… Parlons maintenant des sapins, disons… design. Oublié, le vert. Oubliée, l’odeur. Place aux faux sapins tendances, minimalistes, plus compacts et aussi plus durables. On pense aux modèles en bois, forcément, car leur matière nous permettra d’apporter un peu de chaleur à la pièce et de rester dans le thème.
C’est aussi un bon moyen d’acheter responsable : la qualité devrait être au rendez-vous et on devrait pouvoir compter sur celui-ci plus longtemps que sur celui en plastique… Comme on est assez pointilleux chez MooM, on a cherché un modèle fabriqué par une entreprise française. On a trouvé ça chez Cultura, 100% made in France !

Il y a des adeptes de la déco indus’ ou contemporaine dans la salle ? Ça tombe bien : le sapin en métal existe ! On l’aime pour plusieurs raisons : il est sobre, très graphique, résistant, et il y a peu de chances pour qu’il se démode. Avec ou sans bougeoir, avec ou sans guirlande lumineuse intégrée, on se doit de l’avouer, c’est une jolie alternative au sapin tradi.

LA MINUTE DIY
Et si le sapin le plus éco-responsable, c’était celui fait à partir de récup ? Celleux qui ont la chance de vivre près d’une forêt ou de la plage vont pouvoir fabriquer leur propre sapin (les petit·e·s veinard·e·s) !
L’objectif :

Les plagistes : direction le bord de mer pour ramasser du bois flotté. Les autres : direction la forêt la plus proche pour y trouver des branches de bois saines. Le tout est de trouver des morceaux de bois fins et de longueurs différentes pour reproduire la forme conique du sapin. Une fois rentré·e·s à la maison, on rassemble fil de laine (ou de pêche, ou de la corde) et perceuse (avec mèche très fine). Et c’est parti !

  1. On dispose les branches de bois de haut en bas, du plus court au plus long
  2. On perce un petit trou à chaque extrémité de chaque branche
  3. On commence à enfiler le fil dans un des trous de la toute première branche, on enroule autour une fois pour faire un noeud et on continue jusqu’à la dernière branche
  4. On recommence de l’autre côté
  5. On laisse dépasser de la longueur de fil en haut, et ce des 2 côtés, histoire de pouvoir nouer le tout et attacher notre création au mur
  6. On décore selon notre envie : pas du tout, ou avec quelques fleurs séchées trouvées sur notre chemin, une petite guirlande lumineuse, des sujets à suspendre aux branches… 
     

Nous voilà en possession d’un beau sapin de Noël écolo, fabriqué à base de récup’ et de patience dont on peut être très fièr·e·s ! Alors, ready for Christmas ?🎄

Decorating Christmas Tree GIF by Mariah Carey - Find & Share on GIPHY

See you MooM ! 🌱
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le si le cœur vous en dit 💚

Application MooM - Reagir ensemble
MooM

Télécharge l'application MooM !

MooM c'est aussi une (super) appli pour donner une seconde vie à tes produits !

Je télécharge MooM
Logo MooM

À PROPOS

  • Entreprise à mission
  • La MooM team
  • Entreprises
  • Particuliers
  • Partenaires
  • Presse
  • Annonces
  • Blog

ON SUIT LES RÈGLES

  • Mentions légales
  • Politique de confidentialité
  • CGU
  • CGV
  • FAQ
  • Cookies

NOUS SUIVRE

  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Github
  • YouTube